OUMAR SALL « NOUS NE SOMMES PAS À CANNES POUR FAIRE DE LA FIGURATION »

2,170 millions d’euros, soit environ 1 milliard 400 millions de francs CFA ! C’est ce qu’a coûté le film « Atlantique ». La révélation est faite par Oumar Sall, producteur et directeur général de la société de production Cinekap. Il était l’invité de l’émission Jury du dimanche sur Iradio (90.3).

Mais, le résultat en vaut le coût d’autant que le film commence déjà a enregistré des succès. Il est en lice pour la palme d’or du 72e festival de Cannes (France). Oumar Sall et Mati Diop, respectivement producteur et réalisatrice du film « Atlantique », vont le 16 mai prochain, faire la montée des marches à ce grand rendez-vous qui réunit les sommités du cinéma du monde entier.

Le scénario est cinématographiquement fort

D’après Oumar Sall, le Groupe Afrique détient 20% des parts du Sénégal là où la France et la Belgique ont respectivement apporté 69% et 11%. Ce, sans oublier l’appui de la Cote d’Ivoire. Toutefois, renseigne Oumar Sall « Le film est déclaré au nom du Sénégal. Et aujourd’hui, grâce à ce film, le Sénégal et la Côte d’Ivoire signent un accord de production ». En effet, Oumar Sall avoue que ce n’était pas difficile pour eux de convaincre les partenaires. « Un film, c’est d’abord un scénario, une idée. Quand on n’a pas un bon scénario, on ne peut pas prétendre à des financements. Le scénario de Mati Diop était cinématographiquement fort. Elle a été félicitée pour ce scénario un peu partout », explique-t-il.

Oumar Sall et Mati Diop ne vont pas au festival de Cannes pour faire de la figuration. Ils y vont avec l’espoir de remporter le trophée et ils y croient fermement. Ce, même s’ils sont conscients que la compétition sera rude. « Quand on est debout, c’est pour marcher. On y va en compétition. Donc, on va compétir jusqu’au bout. On est dans cette compétition, nous ne sommes pas là-bas pour une simple figuration », déclare Oumar Sall, confiant. Tout de même il sollicite la prière de tout un chacun pour que le Sénégal puisse marquer ce festival d’une très bonne manière. « La palme d’or si ça arrive, oui. Le Sénégal doit tout gagner. Nous avons un grand espoir. C’est le savoir-faire sénégalais qui a été sélectionné », se réjouit-t-il.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...